Accueil > Séminaires > Séminaire commun - Une Philosophie pour l’âge de la science : Gilles-Gaston Granger (1920-2016)

Séminaire commun - Une Philosophie pour l’âge de la science : Gilles-Gaston Granger (1920-2016)


Le séminaire commun traite de thématiques choisies pour un an ou plusieurs années. Ces thématiques sont liées à des questions à vocation interdisciplinaire concernant la philosophie dans ses rapports aux disciplines scientifiques, au sens large du terme, et aux savoirs. Nous chercherons à traiter ces questions par une approche épistémologique comparative comme G.-G. Granger a pu la définir. On entend donc par épistémologie comparative, une étude des tentatives de la philosophie à dégager des traits généraux de la connaissance et de la réalité par le biais de la confrontation avec les sciences. Cette étude n’a de sens que si elle est entreprise simultanément dans toutes les disciplines scientifiques fondamentales et elle n’a de valeur que si elle se tourne à la fois vers le présent des problèmes de ces disciplines et vers le passé de leur développement.


Séminaire Commun 2022



Une Philosophie pour l’âge de la science : Gilles-Gaston Granger (1920-2016)

En visio seulement

https://univ-amu-fr.zoom.us/j/82435494663?pwd=TXFTRW9hVFRmZE9YY3ZlVXEvU0JGZz09
ID de réunion : 824 3549 4663
Code secret : 426042

Responsables : Gabriella Crocco (gabriella.crocco@univ-amu.fr)
Philippe Abgrall (philippe.abgrall@univ-amu.fr)



L’œuvre philosophique de Gilles-Gaston Granger nous apparaît aujourd’hui comme dessinant un horizon de réflexion extrêmement original pour répondre à la question de la possibilité de pratiquer la philosophie à l’âge de la science.
Le but de ce séminaire sera donc de préciser cet horizon, pour montrer l’actualité et l’originalité de la réflexion du fondateur du centre aixois d’épistémologie. Par l’analyse de certains de ses articles publiés entre 1947 et 2002, articles qui seront présentés et commentés par les participants au séminaire, nous nous proposons d’offrir une série de points de vue sur certains des aspects que Granger a développés tout au long de sa réflexion : la nature de l’enquête philosophique et la notion de « connaissance philosophique », l’histoire de la philosophie (en particulier ses travaux sur Aristote, Descartes, Pascal, Leibniz, Kant, Russell, Wittgenstein, Carnap, Cavailles, Lautman, Piaget, etc.), le rapport entre histoire de la philosophie et histoire des sciences, le rapport entre science, philosophie et idéologies, la caractérisation des différents domaines du savoir (sciences « formelles », sciences du réel, sciences humaines et sociales), la description des instruments nécessaires pour rendre compte des différentes formes de savoir (structures, modèles, systèmes et récits).

Parmi les questions qui nous semblent essentielles :

1) Comment penser le « travail » du philosophe vis à vis de la science ? Comment repenser une philosophie rationaliste tout en rejetant l’idée d’une prétendue continuité, d’une part, entre sens commun et philosophie et, d’autre part, entre science et philosophie ? Contre le naturalisme quinien, et contre l’idéal d’une philosophie scientifique, chère à Husserl, Russell ou Carnap, Granger a essayé de penser la pluralité irréductible du travail philosophique dans son dialogue avec la science.

2) Quel rôle jouent dans la philosophie de Granger les concepts de dualité, de style et de travail ?

3) Comment analyser les conditions de possibilité, la nature et l’organisation de la rationalité théorique, (axiomatiques, structures, modèles, systèmes et significations philosophiques) ? Des thématiques liées à celle-ci : la science et les sciences, le rôle des mathématiques, les limites et les mérites du langage, l’analyse logique et la distinction entre syntaxe, sémantique et pragmatique.

4) Comment défendre la connaissance scientifique et philosophique contre le conservatisme de la « rationalité pratique » des mythes et des idéologies ?

5) Quelles leçons tirer de la dimension historique de la connaissance ? Que nous enseigne le dialogue entre science et philosophie au cours de l’histoire ?

Ce séminaire sera l’occasion de présenter les articles liés aux thématiques que nous venons d’évoquer afin que les collègues puissent prendre connaissance du matériel à notre disposition et se proposer éventuellement d’intervenir au cours des différentes séances qui se succèderont. La liste des articles de Granger ainsi que les textes photocopiés de ces articles proviennent du recueil que Pierre Thibaud, ancien collaborateur de Granger, spécialiste éminent de Peirce, avait constitué et mis à disposition des membres du CEPERC (devenu le CGGG). Ce recueil en cinq volumes n’a jamais été publié.

Une des retombées de ce séminaire sera la préparation d’un volume consacré à la réédition (commentée) de certains des articles publiés par Granger dans des revues aujourd’hui inaccessibles et que le travail de Pierre Thibaud nous met à disposition.


Liste des ouvrages publiés par Granger durant la période 1947-2002

  1. Logica e Filosofia das ciencas, Meilhoramentos, 1955, 296 p.
  2. Méthodologie économique, PUF 1955, 422p.
  3. La Raison, PUF 1955, 126 p.
  4. La mathématique sociale du Marquis de Condorcet, PUF 1956, 178 p.
  5. Pensée formelle et sciences de l’homme, Aubier 1960, 226p.
  6. Essai d’une philosophie du style, Collin, 1968, 312p.
  7. Wittgenstein, Seghers, 1969, 179 p.
  8. Wittgenstein, Carnets, Traduction, introduction et notes, Gallimard 1971,
  9. La théorie aristotélicienne de la science, Aubier, 1976, 392p.
  10. Langage et épistémologie, Kiencksieck 1979, 225p.
  11. Formal thougt and the science of man, Reidel, 1983 (traduction de l’ouvrage de 1960, avec une postface inédite)
  12. Pour la connaissance philosophique, Odile Jacob, 1988, 283 p.
  13. Wittgenstein, Tractatus Logico-Philosophicus, trad., préambule et notes, Gallimard, 1993
  14. La science et les sciences, « Que sais-je », PUF, 1993, 278 p.
  15. La vérification, Odile Jacob, 1992, 314 p.
  16. Invitation à la lecture de Wittgenstein, Alinéa, 1990, 278p.
  17. Formes, Opérations, Objets, Vrin 1994, 402p.
  18. Le probable, le possible et le virtuel, Odile Jacob, 1995, 284 p.
  19. L’irrationnel, Odile Jacob, 1998, 284 p.
  20. La pensée de l’espace, Odile Jacob, 238 p.
  21. Sciences et réalité, Odile Jacob, 2001, 262 p.
Liste des articles de Granger

Si vous souhaitez participer activement aux travaux du séminaire, vous pouvez contacter directement les responsables pour vous inscrire sur la liste participative de diffusion.


Liste des séances :

  • séance du 26 avril 2022 de 16h à 18h en visio.

Cette première séance de 2022 sera consacrée à la présentation, par Gabriella Crocco, de la leçon inaugurale donnée par G. G. Granger au Collège de France.

De tous les textes qu’il a écrits, sa leçon inaugurale au Collège de France se caractérise par son ton très particulier car, comme Granger lui-même le dit, "l’enthousiasme fougueux d’un [nouveau] début de carrière", s’y conjugue à "l’audace prudente au terme d’une longue pratique". Parue aux éditions du Collège de France en 1987 et rééditée peu après dans Fundamenta Scientiae [Sao Paolo, n.2, vol. 8, 1987 -paru en 1988], le texte de la conférence sera réédité par la revue Noesis, avec une introduction de Gabriella Crocco et Frédéric Patras.

Le texte de cet article est accessible en cliquant sur ce lien :
https://amubox.univ-amu.fr/s/7LAcW7sZptHwtj7

Lien zoom :

https://univ-amu-fr.zoom.us/j/82435494663?pwd=TXFTRW9hVFRmZE9YY3ZlVXEvU0JGZz09
ID de réunion : 824 3549 4663
Code secret : 426042

  • séance du 31 mai 2022 - Dewi Trebaul, Remarques sur l’usage de la langue en philosophie (article de 1974)

  • séance du 14 juin 2022 - Lucie Fabry, Pensée formelle et sciences de l’homme (article de 1962)

Archives des interventions pour le séminaire commun du Centre Granger :

Archives 2021
Archives 2018-2019
Archives 2017-2018
Archives 2016-2017
Archives 2015-2016
Archives 2014-2015
Archives 2013-2014
Archives 2012-2013
Archives 2011-2012