Soutenance HDR de Jean-Pierre Llored


Jean-Pierre Llored, membre partenaire du Centre Granger, soutiendra son HDR le 11 février 2022 à 14 h.

Lieu : Public - En visio seulement.

Participer à la réunion Zoom
https://univ-amu-fr.zoom.us/j/83226...
ID de réunion : 832 2627 8885
Code secret : 579061

Sur le sujet « Penser avec la chimie. Une science interdisciplinaire pour affronter les problèmes du futur ».

Résumé :
La philosophie des sciences en tant que discipline a largement ignoré la chimie. Méconnue de beaucoup de philosophes contemporains, comme du grand public, la chimie s’est pourtant imposée, dès sa constitution comme science au XVIIIe siècle, comme la force transformatrice la plus importante pour nos modes de vie, nos sociétés, notre environnement et les milieux vivants. Ainsi le rapport de la chimie avec l’éthique, le politique, l’économique, le social et l’écologique est-il immédiat, comme les questions qu’elle suscite sont d’emblée de portée collective, sans jamais pourtant qu’elle soit mise sur la sellette comme le sont d’autres sciences plus visibles. Une raison de cette relative invisibilité est que la chimie est une science-industrie hybride, travaillant souvent à la frontière avec d’autres sciences, et qu’elle ne cesse de prendre problématiques les distinctions simples qui nous permettent de penser les sciences et les techniques et notre rapport au monde, comme celles, par exemple, qui concernent le naturel et l’artificiel, la théorie et la pratique, le pur et l’impur, la science et l’art.
Pour ces raisons (et bien d’autres), on ne peut faire l’économie d’une analyse nouvelle de la chimie. Cette science a beaucoup à nous apprendre sur les thèmes majeurs que sont désormais l’interdisciplinarité concrète, la complexité et les nouvelles ontologies relationnelles, thèmes qui structurent les réflexions de nos sociétés sur leur propre avenir. La « Terre », la « vie », l’« environnement », l’« énergie », la « santé » et bien d’autres, ne sont réellement pensables que si l’on se décide, enfin, à penser la chimie. Tel est le thème que je développe dans le cadre de cette Habilitation à Diriger des Recherches en philosophie et épistémologie.
Pour ce faire, mon enquête et la présentation que j’en ferai sont organisées autour de cinq axes. Le premier concerne l’ontologie et les objets de la chimie, le second l’étude des modèles et des méréologies utilisés en chimie, le troisième porte son attention sur l’enracinement social et les impacts sanitaires et environnementaux de la chimie ainsi que sur l’émergence d’un nouveau domaine de la chimie appelé « chimie verte ». Le quatrième évoque mes travaux récents sur les intelligences artificielles et les modèles computationnels et leur intérêt pour entreprendre l’étude de nouveaux domaines de la chimie. Enfin, le cinquième intitulé « Penser avec la chimie » est focalisé sur le système de concepts et la méthode que j’ai mis en place, seul ou en collaboration avec Rom Harré, pour penser les sciences et les nouvelles technologies, ainsi que, plus largement, les pratiques humaines.

Abstract :
The philosophy of science as a discipline has largely ignored chemistry. Unknown to many contemporary philosophers, as well as to the general public, chemistry has nonetheless imposed itself, since its constitution as a science in the 18th century, as the most important transforming force for our ways of life, our societies, our environment and the living environment. Thus, the relationship between chemistry and ethics, politics, economics, society and ecology is immediate, as are the questions it raises, but it is never put on the spot like other more visible sciences. One reason for this relative invisibility is that chemistry is a hybrid science-industry, often working on the border with other sciences, and that it never ceases to challenge the simple distinctions that allow us to think about science and technology and our relationship to the world, such as those, for example, concerning the natural and the artificial, theory and practice, the pure and the impure, science and art.
For these reasons (and many others), a new analysis of chemistry is essential. This science has much to teach us about the major themes of concrete interdisciplinarity, complexity and new relational ontologies, themes that structure our societies’ reflections on their own future. ’Earth’, ’life’, ’environment’, ’energy’, ’health’ and many others topics are only really thinkable if we finally decide to think chemistry. This is the theme that I am developing in the context of this Habilitation to Supervise Research in Philosophy and Epistemology.
To this end, my investigation and the presentation I will make of it are organised around five major areas. The first concerns the ontology and objects of chemistry, the second the study of models and mereologies used in chemistry, the third focuses on the social roots and the health and environmental impacts of chemistry as well as on the emergence of a new field of chemistry called « green chemistry ». The fourth discusses my recent work on artificial intelligences and computational models and their relevance for undertaking the study of new areas of chemistry. Finally, the fifth, entitled « Thinking with Chemistry », focuses on the system of concepts and method I have developed, alone or in collaboration with Rom Harré, for thinking about science and new technologies, as well as, more broadly, human practices.

Avis de soutenance JP. Llored
SITE TEMPORAIRE – SITE EN TRAVAUX