CNRS
Suivez-nous sur

Rechercher





Accueil > À LA UNE...

Est paru...

Expérience esthétique et évolution humaine

Ellen DISSANAYAKE (University of Washington),
traduit et présenté par
Pierre LÉGER (Aix-Marseille Université, Centre Granger)

Résumé  : Cet article, pour la première fois traduit en français et introduit par une présentation, pose les jalons du paradigme de l’esthétique bio-évolutive dont Ellen Dissanayake est aujourd’hui une des théoriciennes les plus reconnues. À contre-courant des approches objectivistes ou subjectivistes qui structurent la pensée esthétique occidentale classique, il propose d’aborder l’art comme un comportement dont il s’agit d’étudier les caractéristiques. La plus importante est sa fonction évolutive : l’art a joué un rôle fondamental pour notre évolution, notamment à travers sa capacité à « rendre spécial » et du fait de son utilisation nécessaire lors des rituels primitifs dont la fonction socialisante est déjà démontrée. Cette approche ouvre la voie à une nouvelle conception plus englobante et universelle de l’expérience esthétique, censée en élargir la compréhension afin de se situer au-delà des théories situées de l’esthétique élitiste occidentale.

Pour citer cet article : Ellen DISSANAYAKE, « Expérience esthétique et évolution humaine », P. Léger (trad.), Revue Proteus, n o 16, l’œuvre d’art réussie, Benjamin Riado (coord.), 2020, p. 52-65.