Séminaire CRISIS Jeunes chercheurs « L’insensibilité ». 4° séance

Demain aura lieu la 4ème séance du séminaire CRISIS Jeunes chercheurs « L’insensibilité ».
Mercredi 22 novembre 2023, salle de colloque 1, Pôle Multimédia



« Amour divin, amour humain : l’insensibilité en cause »

Dans la continuité des séances précédentes, le séminaire vise à explorer les formes et les significations de l’insensibilité, à partir cette fois d’expériences amoureuses et affectives. On s’interrogera, à partir de l’œuvre d’Ovide et de ses traductions médiévales, sur la place que peut occuper l’insensibilité dans la thématique amoureuse : que dit-elle de la mise en scène littéraire de la passion ? D’un point de vue philosophique, on s’intéressera aux rapports entre l’insensibilité et la spiritualité. Conceptualisée par la philosophie de Kierkegaard, la notion d’ « insensibilité spirituelle » nous permettra de questionner la relation de l’homme à la transcendance.

Nicolas Mazel (CIHAM, Université Lyon 2 Lumière / Université de Genève) : « Insensibilité et excès amoureux dans les Héroïdes d’Ovide et leurs traductions françaises et italiennes au Moyen Âge »
Cette communication entend étudier le concept d’insensibilité à la lumière du corpus latin des Héroïdes d’Ovide et de ses traductions médiévales. Les Héroïdes, lettres d’amour, se présentent comme un texte nimbé de sensibilité : les amantes adoptent un discours élégiaque en réponse à l’absence de l’être aimé. Néanmoins, ce surplus de sensibilité est tel que l’on peut se demander si la seule insensibilité présente dans le texte est celle que les amants imputent à leur amant absent. Comme on le verra, les Héroïdes mettent à mal l’équivalence entre aimé(e)/non-aimé(e) et sensible et insensible. L’excès amoureux tend donc vers l’insensibilité.

Sebastian Hüsch (CGGG, AMU) : « L’(in-)sensibilité à l’insensible »
Dans mon exposé, je m’appuie sur le concept kierkegaardien d’« insensibilité spirituelle » pour développer une réflexion sur l’(in-)sensibilité à l’insensible en plaçant – avec Kierkegaard – l’Homme dans sa double relationnalité avec l’immanence et la transcendance. J’argumenterai que la sensibilité à l’insensible est proprement humaine et demeure l’horizon indépassable de l’existence.

Comité organisateur : Julia Vincenti (CGGG), Anthony Le Berre (CIELAM), Juliette Privat (CIELAM).

SITE TEMPORAIRE – SITE EN TRAVAUX