CNRS
Suivez-nous sur

Rechercher





Accueil > Agenda > Archives actualités d’ailleurs

27-29 juin - 4ème Colloque International de Philosophie Economique : « Normes et Normativités »

Ch. Salvat (chercheur au Centre Granger) organise une table ronde lors du 4e Colloque International de Philosophie Économique qui aura lieu à l’ENS de Lyon du 27 au 29 Juin 2018.

Table-ronde sur « Normativités et Technologies »
Jeudi 28 juin, 14h-16h
ENS de Lyon - Site Monod, Lyon 7e

Organisateurs : Christophe Salvat (CNRS Centre Gilles Gaston Granger, UMR 7304) et Olivier Brette (INSA Lyon / CNRS Triangle, UMR 5206)

Le 4e colloque international de Philosophie Économique est organisé à l’Université de Lyon par les laboratoires GATE Lyon Saint-Etienne (UMR CNRS 5824), Triangle (UMR CNRS 5206) et IRPhil (EA 4187), en collaboration avec le réseau Philosophie-Économie et des sociétés savantes françaises et internationales. Il se tiendra à l’ENS de Lyon, du 27 au 29 juin 2018.
L’INSA Lyon est associé à l’organisation de cette 4e édition du colloque dont le thème principal est « Normes et Normativités ». Dans ce cadre, sera organisée une table-ronde (en français) sur le thème « Normativités et Technologies » dont l’argument est le suivant :

Les progrès de l’Intelligence Artificielle et la multiplication de leurs applications dans une grande variété de domaines nous conduisent plus que jamais à nous interroger sur les implications éthiques de ces nouvelles technologies. Cette question n’est pas nouvelle. Le développement de la robotique a, dans le passé, fait l’objet de nombreux débats relatifs au caractère déshumanisant des inventions censées nous accompagner dans nos tâches industrielles ou domestiques. Souvenons-nous, par exemple, du message des Temps Modernes de Charlie Chaplin face à l’automatisation des chaînes de production.
Aujourd’hui, pourtant, les enjeux de la question ont beaucoup évolué. Il ne s’agit plus seulement de s’interroger sur les implications morales de nos inventions mais bien sur leur nature morale. Dans un contexte où une machine peut désormais agir « comme un homme », c’est-à-dire de façon quasi autonome, on est nécessairement amené à évaluer le caractère moral ou immoral de « ses choix ». Mais un robot peut-il se comporter de façon morale ou en tant qu’être moral ? Si oui, à quelles conditions ? Selon quels principes ? Sur la base de quelle technologie ?

La vie collective est organisée par des normes. Si elles se manifestent à l’observateur comme des régularités, observables dans les pratiques et les discours, elles constituent pour les agents des règles à suivre ou des standards à imiter. Sociales, morales ou juridiques, elles ordonnent les pratiques et orientent les jugements, notamment dans la sphère économique. Elles constituent en conséquence l’un des premiers objets d’étude de l’économie et de la philosophie, et plus largement des sciences sociales.

- Plus d’informations sur le colloque : https://philoeco2018.sciencesconf.org/