CNRS
Suivez-nous sur

Rechercher





Accueil > Qui sommes-nous ? > Membres et productions scientifiques > Les membres doctorants

PICCOLOMINI d’ARAGONA Antonio *


Doctorant - Université d’Aix-Marseille
Contact : piccolominidaragona[at]libero.it

Contrat doctoral (Université d’Aix-Marseille)
Bourse A-Midex (nov 2014-av 2018)

Soutiendra sa thèse le 16/12/2019

Rattaché à l’axe 1 du Centre Granger


Thèmes de recherche :

Logique et philosophie de la logique


Recherches actuelles :

Sujet de thèse : "La théorie de grounds de Dag PRAWITZ"

Sous la direction de G. Crocco et C. Cozzo (professeur de Logique au Département de Philosophie à l’Université "La Sapienza" de Rome)


Résumé de la thèse :

Dans la récente théorie des grounds, Prawitz développe ses investigations sémantiques dans la direction d’une analyse de l’origine et de la nature du pouvoir que les inférences valides exercent sur des agents engagés dans l’activité déductive ; à savoir, le pouvoir d’obliger épistémiquement à accepter les conclusions, si l’on en a accepté les prémisses. Un ground, grosso modo, est ce dont on est en possession lorsqu’on est justifié à affirmer un certain énoncé. Les grounds peuvent être construits en accomplissant des opérations qui permettent le passage d’un état de justification à un autre. Un acte d’inférence consiste à l’application d’une opération des grounds pour les prémisses aux grounds pour la conclusion. La théorie des grounds présente des avancements indubitables par rapport à la précédente approche de Prawitz, la proof-theoretic semantics. En particulier, la théorie des grounds offre une définition du concept d’inférence valide en vertu de laquelle il devient possible de faire dépendre la contrainte épistémique des démonstrations de celle des inférences valides dont ces démonstrations se composent. Mais théorie des grounds et proof-theoretic semantics partagent un problème ; dans l’une comme dans l’autre, inférences valides et démonstrations pourraient être telles qu’il est impossible, pour des agents qui les utilisent, de reconnaître le fait qu’elles justifient leur conclusion. Dans ce travail, nous allons développer le cadre formel de la proposition de Prawitz en introduisant un « univers » de grounds et opérations sur grounds, ainsi que des langages formels de grounding dont les termes dénotent grounds ou opérations sur grounds. Nous proposerons aussi des systèmes de grounding, à l’aide desquels démontrer des propriétés significatives des termes des langages de grounding. Finalement, nous nous occuperons de deux questions concernant langages et systèmes. Tout d’abord, celle de la complétude de la logique intuitionniste par rapport à la théorie des grounds ; en second lieu, nous poursuivrons une analyse du problème de reconnaissabilité déjà évoqué.

Riassunto
Nella recente teoria dei grounds, Prawitz sviluppa le sue indagini semantiche nella direzione di un’analisi dell’origine e della natura di quella speciale forza che le inferenze valide esercitano su agenti impegnati nell’attività deduttiva : la forza di costringere epistemicamente ad accettare le conclusioni, se se ne sono accettate le premesse o le ipotesi. Un ground è, grosso modo, ciò di cui si è in possesso quando si è giustificati nell’asserire un certo enunciato. I grounds possono essere costruiti compiendo operazioni che consentano il passaggio da uno stato di giustificazione all’altro. Un atto inferenziale consiste nell’applicazione di un’operazione dai grounds per le premesse ai grounds per la conclusione. La teoria dei grounds presenta indubbi avanzamenti rispetto al precedente approccio di Prawitz, la proof-theoretic semantics. In particolare, la teoria dei grounds offre una definizione della nozione di inferenza valida in virtù della quale diventa possibile far dipendere la costrizione epistemica esercitata delle dimostrazioni da quella esercitata dalle inferenze valide di cui le dimostrazioni si compongono. Ma teoria dei grounds e proof-theoretic semantics condividono un problema ; nell’una come nell’altra, inferenze valide e dimostrazioni potrebbero essere tali da risultare impossibile, ad agenti che ne facciano uso nella concreta pratica deduttiva, un riconoscimento del fatto che esse giustificano la loro conclusione. In questo lavoro, il quadro formale della proposta di Prawitz sarà da noi articolato introducendo un "universo" di grounds ed operazioni su grounds e, poi, linguaggi formali di grounding i cui termini denotano grounds od operazioni su grounds. Accanto ai linguaggi di grounding, proporremo anche sistemi di grounding, in cui dimostrare proprietà rilevanti dei termini dei linguaggi di grounding. Ci occuperemo infine di due questioni relative a linguaggi e sistemi. Innanzitutto, la questione della completezza della logica intuizionista rispetto alla teoria dei grounds ; in secondo luogo, perseguiremo una disamina del succitato problema di riconoscibilità.


Bibliographie et CV :

- Voir/télécharger le CV et/ou la bibliographie :

CV + biblio A. Piccolomini mai 2019

màj : 12/11/2019